Love you

“When I heard at the close of the day how my name had been receiv’d with
plaudits in the capitol, still it was not a happy night for me that follow’d;
And else, when I carous’d, or when my plans were accomplish’d, still I was not happy;
But the day when I rose at dawn from the bed of perfect health, refresh’d, singing,
inhaling the ripe breath of autumn,
When I saw the full moon in the west grow pale and disappear in the morning light,
When I wander’d alone over the beach, and undressing, bathed, laughing with the cool
waters, and saw the sun rise,
And when I thought how my dear friend, my lover, was on his way coming, O then I was
happy;
O then each breath tasted sweeter—and all that day my food nourish’d me more—and the
beautiful day pass’d well,
And the next came with equal joy—and with the next, at evening, came my friend;
And that night, while all was still, I heard the waters roll slowly continually up
the shores,
I heard the hissing rustle of the liquid and sands, as directed to me, whispering,
to congratulate me,
For the one I love most lay sleeping by me under the same cover in the cool night,
In the stillness, in the autumn moonbeams, his face was inclined toward me,
And his arm lay lightly around my breast—and that night I was happy.”

– Paul Whitman

“It always seems impossible until it’s done.”

– Nelson Mandela

“L’expérience est un professeur cruel car elle vous fait passer l’examen, avant de vous expliquer la leçon.”

– From Vernon Sanders Law

“Dream as if you’ll live forever. Live as if you’ll die today.”

– The Doctor

L’avenir est une chose étrange au cours de laquelle tout peut arriver, le pire comme le meilleur …

L’avenir est une chose étrange au cours de laquelle tout peut arriver, le pire comme le meilleur …

“I don’t need that sees what’s good about me. I need someone that sees the bad and still wants me.”

– Unknown

“Seule face à mes choix, à mes responsabilités, à mes erreurs …”

Je ne sais où je suis … Je ne sais où je vais …

J’erre comme si j’étais aveugle, mais au fond, il n’y a peut-être pas grand chose à voir. Je ne peux me fier qu’à mon instinct, évaluer, calculer, faire la balance entre mon cœur et ma raison. J’avance, pas après pas, sans but, sans carte, juste guidée par la sensation d’aller ou non dans la bonne direction, juste guidée par cette certitude qu’où que je sois, je trouverai toujours ma place quelque part, un tout petit bout d’espace qui sera mien, et qu’il y aura toujours des gens autour de moi, comme une seconde famille, et que même au bout du monde, je ne serai jamais aussi seule que j’en aurais l’impression par moment …

Je ne sais où je suis … Je ne sais où je vais …J’avance … juste.





Qu’importe les épreuves les plus difficiles que l’on a vécu

Qu’importe les épreuves difficiles qu’il nous reste à vivre

Qu’un jour le soleil ne se lève pas sur une partie du monde

Qu’importe que les étoiles meurent et cessent de briller

Il y aura toujours des jours meilleurs

Il y aura toujours des jours plus tristes

Il y aura toujours quelque chose à pleurer

Mais aussi toujours quelque chose à fêter

Et nous serons toujours Nous …

Qu’importe les épreuves les plus difficiles que l’on a vécu

Qu’importe les épreuves difficiles qu’il nous reste à vivre

Qu’un jour le soleil ne se lève pas sur une partie du monde

Qu’importe que les étoiles meurent et cessent de briller

Il y aura toujours des jours meilleurs

Il y aura toujours des jours plus tristes

Il y aura toujours quelque chose à pleurer

Mais aussi toujours quelque chose à fêter

Et nous serons toujours Nous …